U . N . A . C . I . T . A.
Section de NYONS et Environs
26110



Page d'accueil     Mot du Président    Conseil d'Administration   MONTELIMAR INFORMATION 1

Que faisons nous    Manifestations   Photos   Actualités et Informations    Contacts    Liens    Unacita Nyons statuts


Activités 2018

UNACITA NYONSUNACITA NYONS
inauguration de la stèle érigée en hommage aux combattants et victimes civils de la
guerre d'Algérie et combats du Maroc et de Tunisie 1952 / 1962



ALLOCUTION de Michel ARSAC (Président de la section UNACITA de NYONS)

Inauguration de la stèle « aux anciens combattants d’AFN et aux victimes civiles » le 13 juillet 2018 à NYONS

    Préalablement à mon allocution, Michel ARSAC, président de la section UNACITA de NYONS tient à rendre un vibrant hommage à la mémoire du colonel Arnaud BELTRAME, chevalier de la légion d’honneur, chevalier de l’Ordre National du Merite, qui dans l’exercice de ses fonctions a eu le courage, hautement exemplaire d’illustrer les valeurs de notre République, qui nous unit dans la paix, la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Il y a 56 ans, une guerre, commencée 8 ans plus tôt et longtemps niée s’achevait.
Son souvenir demeure vivace et encore douloureux pour beaucoup d’hommes et de femmes qui eurent à en souffrir.
Les appelés, les rappelés durent participer à cette guerre cruelle et certains rentrèrent en métropole meurtris dans leur chair et dans leur âme.
De nombreux civils perdirent la vie ou furent durablement marqués physiquement et moralement.
Des centaines de milliers de personnes, rapatriés, harkis franchirent la Méditerranée, elles furent contraintes de quitter une terre qu’elles aimaient.

Plus d’un demi-siècle après ces faits et sans oublier les souffrances d’hier, nous devons progresser ensemble vers l’apaisement des mémoires et continuer à emprunter le chemin de la réconciliation.

En 1962, la guerre s’achevait en Algérie. A partir du 19 mars, à 12 h « les 2 parties s’engagent à interdire tout recours aux actes de violence collective et individuelle »
Cet article 2 des accords signés à Evian la veille resta lettre morte. Il fallut encore de longs mois d’une guerre atroce avant que le cessez le feu ne soit effectivement appliqué.

Officiellement la fin de guerre d’Algérie est le 2 juillet.

La France était en 1962, au bord de l’éclatement. Aujourd’hui encore subsistent des ferments de discorde pour de nombreux contemporains de cette époque tragique de notre histoire, notamment au sein des associations d’anciens combattants.

Polémiques inutiles autant que dérisoires.
Tous les protagonistes sont, bien sûr, profondément sincères dans l’expression passionnée de leurs divergences ,
Mais n’est-il pas le temps enfin qu’un vrai dialogue s’engage entre eux dans la sérénité, la FRATERNITE et la solidarité,
Pour que soit transmise dans son intégralité la mémoire de tous ceux qui, entre 1952 et 1962 sont morts pour la France.
 
Les générations les plus anciennes, la nôtre en particulier, doivent dire aux plus jeunes ces choses difficiles à exprimer .
Qui a totalement raison, qui a totalement tort ?

Il faut dire : c’est une solidarité nécessaire, il faut arracher la réalité aux simplifications, il faut remettre l’humain au centre.
NOUS LE DEVONS.

Aujourd’hui, notre ville, sous-préfecture de la Drôme se souvient des 25000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord. 
Président fondateur de l’UNACITA en 1974, à Nyons. Cela fait 44 ans, c’est pourquoi j’ai adhéré avec joie et beaucoup de conviction à la démarche de Pierre CHION (président de la FNACA) auprès du maire de Nyons, de faire une manifestation unitaire.
Pierre COMBES a spontanément adhéré, donné son accord et pris l’engagement de construire un monument. Je l’en remercie profondément.

A l’occasion de nos deux rencontres auprès de ce dernier, j’ai posé comme condition sine qua non qu’il s’agirait d’une manifestation unitaire, que nous déposerons ensemble une seule gerbe siglée Unacita-Fnac, que nous dévoilerions ensemble la stèle , que nous tiendrons le même langage dans des formulations différentes.

Le 28 août 1963 le pasteur Martin Luther King (pasteur américain 1929-1968) entre dans l’histoire, par cette seule expression «  I have a  dream » J’ai fait un rêve.
Moi aussi, j’ai souvent fait le même rêve. Ecoutez ces quelques extraits de son discours :
« je fais un rêve, que les hommes, un jour, se lèveront et comprendront enfin qu’ils sont faits pour vivre ensemble comme des frères ;
Je fais encore le rêve qu’un jour la guerre prendra fin, que les hommes transformeront leurs épées en socs de charrue, que les nations ne se lèveront plus les unes contre les autres et qu’elles n’envisageront plus jamais la guerre »

L’inauguration de la stèle, aujourd’hui 13 juillet 2018 s’inscrit dans ce rêve et doit constituer un message fort pour tous.
Paraphrasant  Le Corbusier, à l’occasion de  l’inauguration d’un monastère proche de Lyon, je dirai que ce monument de rude pierre est une ŒUVRE D’AMOUR, C’est de l’intérieur qu’il se vit. C’est à l’intérieur que se passe l’essentiel.

Commémorer, c’est saisir la force des générations qui nous ont précédés afin de faire des leçons de vie pour les suivantes.
Commémorer, c’est renouveler le patriotisme, celui qui nous unit, celui qui nous rassemble, qui n’écarte personne au-delà des parcours, des croyances, des origines et des couleurs de peau.

André GIDE a écrit « le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé y projetait son histoire. »

La graine de moutarde est une toute petite graine et pourtant elle  engendre des plantes importantes Nous sommes des semeurs, que cette manifestation de ce jour donne naissance à
beaucoup d’autres.


MERCI enfin à tous ceux, toutes celles, qui ont contribué à faire de cette  rencontre une journée mémorable.

MICHEL ARSAC






ASSEMBLEE GENERALE

 LE SAMEDI 24 FEVRIER MAISON DE PAYS NYONS
A 10 H
SUIVI D'UN REPAS A 12H
 

DATE
2018

SORTIES
2018

 GALETTES DES ROIS
13 JANVIER MAISON DE PAYS
 ASSEMBLEE GENERALE
24 FEVRIER MAISON DE PAYS 10 H

 MECHOUI

Saint Pantaléon les Vignes
Samedi 2 Juin

UNACITA NYONS

INFORMATIONS

Ministère De La Défense
pour le 5 décembre

Décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003constituant
une journée nationale d'hommage "aux morts pour
la France"pendant la guerre d'Algérie et les combattants
du Maroc et de la Tunisie, le 5 décembre de chaque année
                   NOR: DEFM 0302085D
Le Président de la République,
Sur le rapport du premier ministre de la ministre de la défense
vu de l'article 37 de la Constitution.
                 Décret:
ART:
1 - Il est institué une journée nationale d'hommage aux
"morts pour la France"pendant la guerre d'Algérie et les combats
 du Maroc et de la Tunisie .
              Cette journée est fixée au 5 décembre
ART: 2- Chaque année, à cette date, une cérémonie officielle est organisée à Paris
 Une céremonie analogue a lieu dans chaque département, à
Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie Française, à
Saint-Pierre-et-Miquelon et dans les Iles Wallis et Futuna.Dontl'organisation est laissée à l'initiation du représentant
de l'Etat.
ART: 3- Le premier ministre, le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure
et des libertés locales, et de la défense, la ministre de l'outre-mer et le  secrétaire

 d'Etat aux anciens combattants sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au journal officiel de la République Française.

  Fais à Paris, le 26 septembre 2003
                                                      Jacque Chirac
        
       Par le Président de la République :
 
 Le Premier ministre,
 Jean-Pierre Raffarin
                                     Le ministre de la defense
                                     Michèle Alliot-Marie

 Le ministre de L'intérieur,
 de la sécurité intérieure
  et des libertés locales.
    Nicolas Sarkozy
        
                                        La ministre de l'outre-mer.
                                         Brigitte Girardin
 
  le secrétaire d'état
  aux anciens combattants.
    unacita nyons






haut de page

DECES


SI LES FAMILLE DES DEFUNTS CONSTATENT DES ANOMALIES , QU'ELLES VEUILLENT BIEN NOUS EN EXCUSER ET NOUS LES FAIRE SAVOIR  POUR RECTIFICATION

GIOVANELLI Paul 14/05/2017
ARNAUD  Georges 21/03/2017
REDOLFI Walter 17/03/2017
ROUIT Raoul 10/12/2016
DEYDIER Maxime 20/05/2016
TORTEL Marcel 17/03/2016
MOULETTE André12/03/2016
DUC Claude 10/08/2015
FRAYCHET Raymond 04/07/2015
CLAUDE  DUCROS  0214
SYLVETE  BERTRAND  2014
PAUL  TEYSSAIRE  2014
CHARLES  CHAUVIN   2013
FÉLIX  MARCHAND  2013
ANDRÉ  PIPARD  2013
CLAUDE  FONTANY  2013
JEAN  ARNAUD  01/07/2012
JOSEPH  SCNEIDER 07/02/2012
PIERRE  SAUVAN 24/04/2012
ANDRÉ  LUCIEN  2012
JEAN  GOTTI  2011
JEAN-PIERRE  BERRUET  2011
Claude FLORET 2011
Emile  DELLA-VELODA   2010
Raymond  MOURRE  2009
André  VERNET  2009
Joseph  BERTRAND  2009
Lucien  CHOFFIN  2009
Francis  CLARY  2008
Pierre  TESTE  2008
MARCHAND  2009
Bernard  JAY  2008
Jean-Pierre  GACKIERE  2008
GUY GONZALES  2006
Jean-Paul  NICOLAS  2007
Michel  MORFIN  2006
Jean  PEREIRA   2006
Claude  TESTE  2006
GUY CARIER   2005
Jean  NOIRIEL  2005
FRANÇIS NORAZ  2005
Guy  FAURE  2005
PEKAKI  
Francis  NORAZ  2005
ROGER AUDIBERT 2004
Guy CARTIER  2005
Gérard  MARTY PEROUTET  2004
Raymond  MEYER  2004
Klebert  BARBANSON  2004
Roger  AUDIBERT  2004
Paul  COULLET  2003
Christian  CHALAVAN  2003
Marcel  RODARI  2003
René  BOGNIER  2002
Jacques  RAMADE  2000
PEKAKI  2005
Jean  AUBERT  1997
Lucien  ODDE  1996
Jullien FAGE  1995
Jean  MESTAN  1995
Pierre NICOLAS 1995
René  GARAGNON  1993
André  REYNAUD  1990
Yves    ROSSOLIN  1982
Gilbert  FRABOULET 1980








LETTRE aux soldats d'Afghanistan 

morts au champ d'honneur

Le message que nous vous adressons émane d'une association d'anciens combattants, la section " U.N.A.C.I.T.A de NYONS et environs"

Nous tenons, en effet, à vous témoigner, notre admiration et notre reconnaissance, pour la façon dont vous avez servi la France, jusqu'au sacrifice de votre vie.

En tant que soldat vous avez servi notre patrie avec beaucoup de courage et d'abnégation et vous avez ainsi défendu des valeurs universelles.

Nous nous associons de tout cœur à l'immense peine des veuves, des orphelins et des parents auxquels vous avez été brutalement enlevés.

Nous partageons également la peine de vos amis et celle de vos compagnons d'arme.

Vous avez rejoint l'immense cohorte des soldats qui vous ont précédés dans le même sacrifice.

Permettez nous de les associer à l'hommage que nous rendons aujourd'hui.







ALLOCUTION de Michel ARSAC (Président de la section UNACITA de NYONS)

Inauguration de la stèle « aux anciens combattants d’AFN et aux victimes civiles » le 13 juillet 2018 à NYONS


    Préalablement à mon allocution, Michel ARSAC, président de la section UNACITA de NYONS tient à rendre un vibrant hommage à la mémoire du colonel Arnaud BELTRAME, chevalier de la légion d’honneur, chevalier de l’Ordre National du Merite, qui dans l’exercice de ses fonctions a eu le courage, hautement exemplaire d’illustrer les valeurs de notre République, qui nous unit dans la paix, la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Il y a 56 ans, une guerre, commencée 8 ans plus tôt et longtemps niée s’achevait.
Son souvenir demeure vivace et encore douloureux pour beaucoup d’hommes et de femmes qui eurent à en souffrir.
Les appelés, les rappelés durent participer à cette guerre cruelle et certains rentrèrent en métropole meurtris dans leur chair et dans leur âme.
De nombreux civils perdirent la vie ou furent durablement marqués physiquement et moralement.
Des centaines de milliers de personnes, rapatriés, harkis franchirent la Méditerranée, elles furent contraintes de quitter une terre qu’elles aimaient.

Plus d’un demi-siècle après ces faits et sans oublier les souffrances d’hier, nous devons progresser ensemble vers l’apaisement des mémoires et continuer à emprunter le chemin de la réconciliation.

En 1962, la guerre s’achevait en Algérie. A partir du 19 mars, à 12 h « les 2 parties s’engagent à interdire tout recours aux actes de violence collective et individuelle »
Cet article 2 des accords signés à Evian la veille resta lettre morte. Il fallut encore de longs mois d’une guerre atroce avant que le cessez le feu ne soit effectivement appliqué.

Officiellement la fin de guerre d’Algérie est le 2 juillet.

La France était en 1962, au bord de l’éclatement. Aujourd’hui encore subsistent des ferments de discorde pour de nombreux contemporains de cette époque tragique de notre histoire, notamment au sein des associations d’anciens combattants.

Polémiques inutiles autant que dérisoires.
Tous les protagonistes sont, bien sûr, profondément sincères dans l’expression passionnée de leurs divergences ,
Mais n’est-il pas le temps enfin qu’un vrai dialogue s’engage entre eux dans la sérénité, la FRATERNITE et la solidarité,
Pour que soit transmise dans son intégralité la mémoire de tous ceux qui, entre 1952 et 1962 sont morts pour la France.
 
Les générations les plus anciennes, la nôtre en particulier, doivent dire aux plus jeunes ces choses difficiles à exprimer .
Qui a totalement raison, qui a totalement tort ?

Il faut dire : c’est une solidarité nécessaire, il faut arracher la réalité aux simplifications, il faut remettre l’humain au centre.
NOUS LE DEVONS.

Aujourd’hui, notre ville, sous-préfecture de la Drôme se souvient des 25000 combattants morts pour la France en Afrique du Nord.  
Président fondateur de l’UNACITA en 1974, à Nyons. Cela fait 44 ans, c’est pourquoi j’ai adhéré avec joie et beaucoup de conviction à la démarche de Pierre CHION (président de la FNACA) auprès du maire de Nyons, de faire une manifestation unitaire.
Pierre COMBES a spontanément adhéré, donné son accord et pris l’engagement de construire un monument. Je l’en remercie profondément.

A l’occasion de nos deux rencontres auprès de ce dernier, j’ai posé comme condition sine qua non qu’il s’agirait d’une manifestation unitaire, que nous déposerons ensemble une seule gerbe siglée Unacita-Fnac, que nous dévoilerions ensemble la stèle , que nous tiendrons le même langage dans des formulations différentes.

Le 28 août 1963 le pasteur Martin Luther King (pasteur américain 1929-1968) entre dans l’histoire, par cette seule expression «  I have a  dream » J’ai fait un rêve.
Moi aussi, j’ai souvent fait le même rêve. Ecoutez ces quelques extraits de son discours :
« je fais un rêve, que les hommes, un jour, se lèveront et comprendront enfin qu’ils sont faits pour vivre ensemble comme des frères ;
Je fais encore le rêve qu’un jour la guerre prendra fin, que les hommes transformeront leurs épées en socs de charrue, que les nations ne se lèveront plus les unes contre les autres et qu’elles n’envisageront plus jamais la guerre »

L’inauguration de la stèle, aujourd’hui 13 juillet 2018 s’inscrit dans ce rêve et doit constituer un message fort pour tous.
Paraphrasant  Le Corbusier, à l’occasion de  l’inauguration d’un monastère proche de Lyon, je dirai que ce monument de rude pierre est une ŒUVRE D’AMOUR, C’est de l’intérieur qu’il se vit. C’est à l’intérieur que se passe l’essentiel.

Commémorer, c’est saisir la force des générations qui nous ont précédés afin de faire des leçons de vie pour les suivantes.
Commémorer, c’est renouveler le patriotisme, celui qui nous unit, celui qui nous rassemble, qui n’écarte personne au-delà des parcours, des croyances, des origines et des couleurs de peau.

André GIDE a écrit « le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé y projetait son histoire. »

La graine de moutarde est une toute petite graine et pourtant elle  engendre des plantes importantes Nous sommes des semeurs, que cette manifestation de ce jour donne naissance à
beaucoup d’autres.


MERCI enfin à tous ceux, toutes celles, qui ont contribué à faire de cette  rencontre une journée mémorable.

MICHEL ARSAC






haut de page